ARTICLE 353 DU CODE PÉNAL de Tanguy Viel

Pour certains, le facteur sonne toujours deux fois…

Dans mon cas, c’est Emilie qui frappe toujours deux fois !

Après Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, elle m’a prêté un livre qu’elle avait lu grâce à son club de lecture. Quand tes amies commencent à fréquenter les clubs de lecture, ça sent le sapin 😂. J’ai l’impression d’être Miss Marple avec ses voisines en train de commérer en tricotant (à titre personnel, seul le tricot est incongru dans cette phrase 😜).

La contrainte ? Je devais lui rendre le livre fin juin. Celui-ci n’étant pas épais, c’était jouable (n’oublions pas que je suis lente).

Je l’ai lu en 3 jours.

De quoi ça cause ?

Martial Kermeur se retrouve dans le bureau d’un juge d’instruction pour avoir jeté à la mer, Antoine Lazenec, dont le corps vient juste d’être retrouvé. S’ensuit alors la confession de Martial, qui tente, si ce n’est d’expliquer, du moins de retracer la série d’événements qui a abouti à ce meurtre.

Pourquoi ça m’a attirée ?

Le titre est sobre, ça pourrait être le sujet d’un partiel de droit, genre commentaire d’article. Enfin j’imagine, vu que je n’ai pas dépassé la 1ère année de Deug (oui, vous avez bien lu Deug, j’ai un certain âge 😤). J’ai toujours gardé une affection particulière pour cette matière même si j’ai fait un parcours éclair dans ce cursus, donc le titre me parle.

Ensuite, les noms fleurent bon la Bretagne, son beurre salé, ses côtes escarpées et son vent à décorner les bœufs. Et j’aime bien. Ils m’ont aussi fait penser aux protagonistes de l’affaire Seznec (Seznec et Quéméneur).

Enfin, l’intrigue est connue dès le début, et même avant puisque c’est le résumé du livre. On sait qui a été assassiné et comment, on sait qui est l’assassin, alors qu’est-ce que Tanguy va bien pouvoir nous raconter ? Un vrai challenge qui attise ma curiosité.

En plus d’avoir beaucoup aimé ce livre, il m’a scotchée (mais pas pour les raisons que vous croyez)

Ce livre est un huis-clos entre Kermeur et le juge.

Les huis-clos (quand ils sont orchestrés avec talent) n’ont pas leur pareil pour engendrer une atmosphère forte, soit lourde, soit tendue, ou poisseuse, ou violente, ou perverse (souvenez-vous du film Garde à vue avec Serrault et Ventura 😻).

Et du talent, Tanguy en a. Son langage est fort, vivant, tour à tour évocateur, spontané, imagé. On ne lit pas ce livre, on le vit. On est dans le bureau du juge. On assiste à la confession de Kermeur.

Cette confession, ou plutôt cette logorrhée que le coupable ne contrôle plus tant il est vital, pour lui aussi, de comprendre ce qui s’est passé. Lui, qui a été balloté par les éléments depuis tellement longtemps, n’essaie même pas de convaincre, mais juste de mettre des mots sur ses maux (elle est facile mais je n’ai pas trouvé mieux 😜).

On se projette totalement!. Et j’avoue, le juge c’est un peu moi.

Seul bémol, et sans vouloir spoiler, je n’ai pas adhéré à la fin que j’ai trouvée trop facile.

Mais ce qui m’a achevée c’est l’article 353 du Code pénal lui-même, le vrai de vrai hein ?!!! J’ai même vérifié sur Google tellement j’étais étonnée !

Pour moi, le droit c’est carré, rigoureux, factuel. C’est même ce qui me rassure, car ça induit que la justice est la même pour tous puisqu’elle ne tient compte que des faits.

Et je m’aperçois que cet article fait reposer le jugement pénal d’un individu sur l’intime conviction des jurés plus que sur les preuves. Vous imaginez les dérives que ça peut engendrer ? Je ne m’en remets pas.

En tous cas, je vous conseille ce livre, il est puissant. Il y a du Chabrol dans ce huis clos provincial.

Et moi qui aime les prix … il a été récompensé par le grand prix RTL-Lire.

Merci Emilie de me l’avoir fait découvrir ! 😘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :