LA VÉRITÉ SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT de Joël Dicker

Vous connaissez Soulac ?

Outre le fait que c’est une très jolie station balnéaire sur la côte atlantique, il y a une superbe librairie à Soulac : « La librairie de Corinne ».
(Avec mon népoux, dès qu’on met les pieds quelque part, on a des antennes pour trouver, et la librairie du coin, et le centre commercial).

Les couvertures c’est mon dada

Il y a 3 ans, je me baladais donc chez Corinne, quand une couverture a attiré mon attention.
D’abord, le tableau sur la couverture est de mon peintre préféré, Edward Hopper (enfin après Picasso, donc c’est mon 2e peintre préféré, soyons précis). Son style est facilement reconnaissable et me bouleverse. Il s’agissait du tableau « Portrait of Orleans ».
Ensuite, le titre, tout droit sorti d’un magazine d’investigation, La vérité sur l’affaire Harry Quebert.
C’est quoi cette affaire ? C’est une vraie affaire ? Et Harry Quebert ? C’est une victime ou un escroc ? Pourquoi je n’en ai jamais entendu parler, moi qui suis addict aux JT ? On va enfin connaître la vérité et, moi, je suis au courant de rien ?!!!
Je me suis calmée. Bien sûr que c’est un roman, donc, zou ! Je l’ai acheté.

Laissez-moi seule bordel !

Dès que j’ai commencé ce livre et jusqu’à sa fin, c’est la seule phrase qui est sortie de ma bouche. Si vous n’avez pas un peu de temps devant vous, NE COMMENCEZ pas La vérité sur l’affaire Harry Quebert, c’est un piège !
855 pages (Version poche) que j’ai dévorées en 4 jours (uniquement à cause de mon népoux et mes enfants sinon en 24h non stop c’était réglé).

855 pages pour raconter quoi ?

À New-York, après un premier succès fulgurant, Marcus Goldman, jeune écrivain, se retrouve devant le syndrome de la page blanche.
Il décide de passer quelques jours chez son ancien professeur de littérature et mentor, Harry Quebert, lui-même auteur d’un chef-d’œuvre, 30 ans plus tôt, Les origines du mal. Requinqué par cette visite, Marcus retourne à New-York, lorsqu’il apprend à la radio que Harry Quebert vient d’être arrêté pour le meurtre d’une adolescente disparue l’été 1975.
Persuadé de l’innocence de son mentor, Marcus va tout faire pour le disculper.
Commence alors une enquête incroyable, pleine de coups de théâtre et de tensions, jusqu’à la dernière page. Ce roman policier, diablement structuré, fait une description au scalpel de la société américaine.

Les potins c’est le sel de la vie !

Forcément j’ai essayé d’en savoir plus sur l’auteur, Joël Dicker, que je ne connaissais pas, et je l’ai donc « googlelisé ». C’est ainsi que j’ai découvert qu’une polémique avait accompagné la sortie du livre (par ailleurs, un vrai succès qui a décroché des tas de prix et a frôlé le Goncourt).
Pour ses détracteurs, ce serait un pâle plagiat d’un roman de l’américain Philippe Roth La tâche.
Il gagnerait en efficacité ce qu’il perd en qualités littéraires par rapport à l’original (je suis incapable de vous dire si c’est vrai, je n’ai toujours pas lu La tâche).
En revanche, l’efficacité est là puisque La vérité sur l’affaire Harry Quebert va devenir une série TV, réalisée par Jean-Jacques Annaud avec Docteur Mamour (alias Patrick Dempsey) dans le rôle d’Harry Quebert.
Le tournage vient juste de commencer, vous avez donc le temps de dévorer ce livre !

Un commentaire sur “LA VÉRITÉ SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT de Joël Dicker

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :