AU REVOIR LÀ-HAUT de Pierre Lemaitre

Je m’appelle Emilie jolie

Mon amie Emilie (que je remercie, car depuis l’écriture de cet article, j’ai la chanson dans la tête, pour la plus grande joie de ma famille) aime beaucoup lire.
Elle fait donc partager ses coups de cœur et n’hésite pas à les offrir.

Un livre en cadeau c’est toujours une bonne nouvelle

C’est ainsi que je me suis trouvée en possession de Au revoir là-haut.
« Tu vas adorer, c’est génial. C’est le prix Goncourt 2013. C’est passionnant, c’est original, ça se dévore, etc ».

Un prix Goncourt chez moi

Évidemment j’étais contente. Non seulement un livre, mais un Goncourt.
Quand elle est partie, je regardais le bouquin avec enthousiasme, me promettant de le commencer au plus vite.
Sauf que, les jours passant, je tournais et retournais le livre avec de plus en plus de circonspection.

Ne nous précipitons pas…

D’abord, le titre Au revoir là-haut qui, pour moi, ne veut rien dire (il dit au revoir à ses potes du 3e étage ? Il a une mezzanine chez lui et dit au revoir à sa copine ?).
Ensuite, le sujet : la première guerre mondiale. Si ça, ce n’est pas vu et revu ! Avec tout le respect et l’admiration que j’ai pour les poilus qui se sont sacrifiés pour nous, je n’ai pas, non plus, envie de rentrer en dépression pour leur rendre hommage.
Enfin, c’est un Goncourt, et les Goncourt ça peut être très très très subtil.

… Il y a déjà eu des précédents

Prenons l’exemple du cru 2012, Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari (toujours offert par Emilie). Le titre n’est pas limpide et n’aide pas, à première vue, à situer le sujet (devinez qu’on va parler de la lente dégradation d’un bar familial dans un petit village corse de nos jours). Je me souviens m’être un peu accrochée aux rideaux pour le lire. Soit, arrivée à la fin d’une phrase, j’avais oublié le début, soit, je n’avais rien compris. Vu le temps que j’ai mis à le lire, j’étais bien soulagée de l’avoir terminé. Et pourtant, j’ai aimé, mais dans la souffrance.

Pour toutes ces raisons, je décidais de prendre mon temps et rangeais Au revoir là-haut bien en évidence dans la bibliothèque pour faire genre « le Goncourt 2013 est une vraie tuerie », répartie qui, si elle est bien placée, peut faire sens dans les dîners.

Emilie avait raison

Je l’ai lu un an plus tard. Ce livre est passionnant, original et se dévore.
Ce n’est pas un énième livre sur la Grande Guerre.
L’histoire démarre quand la première guerre mondiale se termine. Cela raconte le retour à la vie civile de poilus traumatisés, dont la société ne sait que faire.
C’est à la fois tragique, révoltant et drôle. J’ai appris que certaines pratiques sont tirées de faits réels et, depuis, je ne peux plus regarder un monument aux morts ou un cimetière de soldats sans penser à ce livre.

Il faut croire que Dupontel a aimé Au revoir là-haut

… Puisqu’Albert en a fait un film qui sortira le 25 octobre.
J’ai toujours une appréhension. Quand on a adoré un livre, va-t-on retrouver nos petits dans le film ?
Réponse très vite car, c’est sûr, j’irai le voir !

3 commentaires sur “AU REVOIR LÀ-HAUT de Pierre Lemaitre

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :